Coup de projecteur 2

Theorema : donner à voir le temps qui passe

Le département de Musicologie de l’Université Jean Monnet accueille le projet Theorema, porté par Vincent Carinola, produit par la Compagnie Grain de son, grâce au soutien d’une bourse de résidence d’artiste financée par A+U+C et la SACEM.

La Compagnie Grain de Son est une compagnie musicale professionnelle créée par Laurence Bourdin en 2006 qui réunit également Vincent Carinola, Roméa Monteiro et Stéphanie Gouzil. Elle développe des projets de création autour de la vielle à roue électroacoustique, associés à des actions de sensibilisation et de médiation culturelle en direction du jeune et du tout public.

Theorema signifie en grec « ce qu’on peut contempler, objet d’étude ou de contemplation ». Ainsi, l’œuvre proposée dans le cadre de ce projet invite à observer le temps qui passe, le temps incarné par le mouvement mécanique d’un ensemble d’objets automatisés formant une complexe et vivante « boîte à musique » dont le comportement est coordonné au mouvement circulaire de la vielle à roue, élément central du dispositif.

Les systèmes automatiques occupent un espace de plus en plus important dans la création musicale intégrant l’outil numérique. Or, il existe une filiation commune à l’ordinateur, les instruments mécaniques et l’horlogerie. Le projet Theorema a émergé lors d’un séjour du compositeur dans la région du Jura, centre important de l’horlogerie. Le Musée du Temps de Besançon et le Musée de l’Horlogerie de La Chaux-de-Fonds possèdent une collection très riche des merveilleuses inventions réalisées par les maîtres horlogers du XVIIIe siècle. Parmi celles-ci, certaines laissent entendre à des heures précises des véritables concerts. S’activent alors successivement tout un ensemble de figurines jouant de divers instruments qui exécutent leur « partition », d’une étonnante complexité, et dont on devine le travail de précision extrêmement élaboré qu’elle a dû exiger. Theorema s'en inspire et se situe ainsi dans le lignage qui conduit des mécanismes d’horlogerie aux automates musicaux et à l’ordinateur.

Theorema est un dispositif scénique constitué d’un ensemble d’objets sonores automatisés. Le comportement de tous ces objets dépend de la partition écrite pour la vielle, composée de « chants » fragmentés, silencieux, souvent à la limite de l’audible ou du reconnaissable, des ombres évocatrices émergeant du mouvement continu et varié de la manivelle. Sur la roue est posée un capteur de mouvement qui envoie les informations à l’ordinateur, lequel commande l’ensemble des objets. La vielle agit ainsi comme l’élément central des engrenages d’un mécanisme d’horlogerie.

Une partie des objets se réfère directement à cette histoire commune des instruments mécaniques et de la mesure du temps : boîtes à musique, sabliers, clepsydres, carillons, métronomes, pendules, etc. Une autre partie est constitué d’objets inspirés par la vielle elle-même, lui faisant écho : des archets frottant sur divers objets, des cordes frottées ou pincées, des roues ou mouvements circulaires (de vélo, de crécelle, de tourne-disque…). D’autres objets, principalement des résonateurs (membranes de tambours, tam-tams), complètent l’ensemble.

L’écoulement du temps et sa vitesse, mesurés par les automates, dépendent du jeu de la vielliste (Laurence Bourdin). A des moments précis de cet écoulement intervient un personnage, l’« horloger » (Roméo Monteiro), dont l’action semble tantôt structurée par le mouvement des objets, tantôt vient perturber ce mouvement, modifiant le dispositif.

La forme de l’ensemble peut être ainsi rapprochée d’une suite de pièces musicales de durée variable, des moments musicaux émergeant comme des ombres et dépendant de la métrique d’une machinerie, d’une étrange boîte à musique, qui elle-même évolue dans sa temporalité et ses différentes configurations, et s’offre à la contemplation.

Cette compagnie sera hébergée à l’Université Jean Monnet grâce à cette résidence pilotée par Laurent Pottier, Professeur des universités en Musicologie.

Cette résidence sera l’occasion de développer un partenariat pédagogique qui prendra la forme de plusieurs rencontres :

  • Un workshop pour les étudiants des Masters Musique et Arts numériques (25 janvier 2021)

Un workshop d’une journée en présence du compositeur Vincent Carinola, du percussionniste Roméo Moteiro  et de la vielliste Laurence Bourdin, permettra de présenter les dispositifs technologiques utilisés pour la production de Theorema et de leur faire réaliser leurs propres dispositifs d’automates électromécaniques numériques. Les étudiant.e.s des Masters RIM et RAN seront convoqués, mais ce workshop sera aussi accessible aux étudiant.e.s en M1 de musicologie et en arts numériques intéressés.

  • Un atelier d’informatique musicale en L2 musicologie (25 janvier 2021)

Dans le cadre des ateliers d’informatique musicale de Laurent Pottier (Semestre 1 et Semestre 2 de Licence 2), sera organisé un atelier en présence du compositeur Vincent Carinola, du percusionniste Roméo Monteiro et de la vielliste Laurence Bourdin, pour présenter les dispositifs technologiques utilisés pour la production de Theorema. Certains de ces dispositifs seront utilisés par les étudiant.e.s dans le cadre d’une production donnée à l’occasion de la rencontre Art & Enfance organisée par Anne Damon et l’Université de Montréal dans le cadre des Entretiens Jacques Cartier en mai 2021.

  • Une intervention dans le cadre du cycle de conférences « Dialogue des arts » (1er mars 2021)

Le cycle de conférences « Dialogue des arts »  permet de proposer aux étudiants.e.s une initiation aux méthodes de la recherche en arts, lettres et langues à partir d’un sujet interdisciplinaire se prêtant à des approches diverses. Il permet également aux étudiant.e.s d’enrichir leur culture générale. Une séance de ce cycle sera consacrée à la présentation du projet Theorema, le lundi 1er mars 2021, en présence de Vincent Carinola.

  • Une intervention dans le cadre de la journée culturelle de l'IUT de Saint-Etienne (16 mars 2021).

Le 16 mars 2021, l'IUT de Saint-Etienne renouvelle sa journée culturelle. Theorema y sera présentée selon des modalités qui seront adaptées au contexte sanitaire.

Contact : Laurent Pottier (laurent.pottier @ univ-st-etienne.fr), Professeur des universités au département Musicologie.

 

Composition de l'équipe artistique du projet Theorema : 

Composition, Conception : Vincent-Raphaël Carinola

Objets : Roméo Monteiro, Vincent-Raphaël Carinola

Vielle à roue : Laurence Bourdin

Création Lumière : Stéphanie Gouzil

Avec le soutien technique et logistique de Stephan Morschhauser

 

Pour aller plus loin :

Page facebook de la Compagnie Grain de son 

Siteweb de Vincent-Raphaël Carinola