Gorges de la Loire

Reconstitution numérique d'un paysage englouti : un retour avant la bifurcation

La mise en eau, en 1957, du barrage de Grangent marque une triple bifurcation :
- Celle dans la politique énergétique de l’état, au sortir de la seconde guerre mondiale, dans le contexte de la reconstruction de la France, avec un besoin croissant en électricité ;
- Celle dans la trajectoire d’un territoire dont l’activité socio-économique qui est bouleversée ;
- Celle dans une supposée stabilité d’un paysage qui se retrouve pourtant transfiguré.

D’une certaine façon, ce barrage (à l’instar de tous ceux construits partout dans le monde) est un des symboles pour le territoire (avec d’autres comme les crassiers) de son basculement (sa bifurcation) dans (vers) l’anthropocène : le plan d’eau modifie drastiquement le relief et les boues, en sédimentant, créent doucement une nouvelle strate, probablement polluée.

Engloutissement, pollution, la section des Gorges de la Loire impactée n’est autre qu’un site sacrifié sur l’autel de la modernité : site sacrifié par la modernité (nouveau moyen de production de masse) pour la modernité (alimentation en électricité de nouvelles pratiques industrielles et domestiques).

Michel Depeyre et Pierre-Olivier Mazagol, du laboratoire EVS UMR 5600 de l'Université Jean Monnet - Saint-Étienne, ont créé, dans le cadre d'un projet financé par le Labex IMU, une reconstruction numérique 3D du paysage des Gorges de la Loire et de son patrimoine industriel tel que disparu en 1955 alors même que l’ouvrage était en construction, qui peut être perçue comme un instantané acquis au moment même de ces bifurcations. Il ne s’agit pas là d’un instantané statique mais, au contraire, très dynamique, que l’on peut parcourir, interroger, grâce au stockage des informations dans la base de données géographiques associée, support de leur archivage à l’échelle du territoire impacté par l’ennoiement.

Cette reconstitution 3D permet donc de (re)découvrir le territoire tel qu’il n’existe plus et, malgré son aspect dynamique, de le figer. Elle se propose comme un antidote paradoxal, car illusoire mais efficace, à ces bifurcations pensées et choisies par les décideurs, mais subies, puis acceptées, par les habitants et les usagers des lieux (ouvriers, clients, baigneurs, jouteurs…).

Or ceci est important pour le territoire/paysage disparu. En effet si, après plus de 60 ans, il suscite l’acceptation par les nouveaux usagers des lieux que sont les baigneurs (toujours), plaisanciers, promeneurs à la recherche de points de vue remarquables sur le lac… il n’en suscite pas moins une certaine nostalgie comme le montre les nombreuses visites sur site lorsque les variations du niveau de l’eau ramènent le passé à la surface.

Et de fait, la réalité augmentée et la réalité virtuelle immersive ne pourront que décupler cette possible fonction substitutive de la modélisation 3D à la réalité disparue. Ces nouvelles technologies de visualisation, de virtualisation, ne permettent-elles pas elles même, dans un sens, un nouveau type de
bifurcation ?

La valorisation de ce travail scientifique comprendra deux volets :

 

Film documentaire

Un film documentaire a été élaboré à partir de ce travail scientifique de reconstitution numérique 3D de la vallée, associé à des documents d’archives, avec le soutien de la Maison des Sciences de l’Homme de Lyon – Saint-Étienne qui a assuré la production de cette vidéo.

Cette vidéo sera présentée au Bâtiment des forges situé 11 rue du Docteur Annino à Saint-Etienne, du 8 au 17 avril 2022 (ouvert tous les jours de 11h à 18h, fermeture le lundi 11 avril).

 

Projection suivie d'un débat 

Une projection-rencontre sera également organisée le jeudi 9 juin 2022 à 14h30 à la Cinémathèque de Saint-Etienne.

Y seront présentés, ce film documentaire mais également une storymap conçue par le laboratoire EVS pour "mettre en relief" la maquette 3D, ainsi qu’une série de films d’archives pour une remise en contexte locale et générale.

Cette projection sera suivie d'un débat en présence de Michel Depeyre et Pierre-Olivier Mazagol.

 

Exposition au Château d'Essalois

Ce film documentaire sera également diffusé dans le cadre de l'exposition permanente du Château d'Essalois.

 

Pour aller plus loin :

Programme complet de la Biennale internationale de design de Saint-Etienne 2022

 

Contact : projet-arts @ univ-st-etienne.fr