Archives du Creux de l'enfer

Valorisation des archives du Centre d'art Le Creux de l'enfer

1 - Le Creux de l’enfer, lieu emblématique de création artistique et industrielle :

Lieu emblématique et saisissant de la ville de Thiers, chargé d’Histoire et de légendes où dominent encore le bruit des marteaux-pilons et le rugissement des flammes, Le Creux de l’enfer est traversé par la Durolle - un torrent déferlant qui résonne continuellement dans l’espace, auquel aucun artiste, aucun visiteur ne peut être indifférent. De la clarté naturelle de l’étage à l’atmosphère sombre et humide due à la proximité de la rivière en contre-bas, Le Creux de l’enfer conjugue les qualités de site naturel et historique particulièrement prégnantes pour les artistes et le public qui ne peuvent se soustraire à cet environnement.

Créé en 1988 dans un exceptionnel bâtiment industriel de la Vallée des Usines, le centre d’art Le Creux de l’enfer est l’un des pionniers de la décentralisation. Acteur tout à fait atypique en France, il a favorisé l’émergence d’œuvres significatives de l’art contemporain. Beaucoup sont nées de ce contexte : le lieu s’est révélé comme un territoire d’expérimentation propice à la production de nouvelles formes. Conçu comme un lieu de recherche et de création, il bénéficie d’une autonomie de programmation et d’une grande réactivité. Véritable laboratoire de recherche, il est ainsi un lieu de projets et d’expériences propice à l’apparition d’œuvres souvent inédites portées par des artistes renommés ou émergents. Comme d’autres centres d’art en France, il a participé à la révélation de nombreux jeunes artistes (Mounir Fatmi, Mona Hatoum, Claude Lévêque, Laurent Pariente, Maxime Lamarche, Aurélie Pétrel, Delphine Coindet, Anne-Lise Seusse, Sarah Tritz, Laurent Pernel, Marie Voignier, etc.) ainsi qu’à leur reconnaissance nationale, avant que leurs œuvres ne soient soutenues par le marché et rejoignent les collections des Frac, des musées, des fondations et des collections privées.

Investi des missions de production, de diffusion et de médiation, le centre d’art a vocation à créer les conditions les plus favorables à la rencontre entre l’art et les publics, au travers notamment de la programmation annuelle d’expositions monographiques ou collectives, de cycles de rencontres et de conférences, mais aussi par le biais d’évènements publics exceptionnels en présence des artistes.

Le centre d’art crée les conditions d’un échange fructueux entre les artistes et les publics les plus larges. Situé dans l’agglomération de Thiers, dans le Parc du Livradois-Forez, entre les anciennes régions Auvergne et Rhône-Alpes, le centre d’art contemporain Le Creux de l’enfer se trouve localisé aujourd’hui de façon stratégique au centre d’une grande Région, pour mieux affirmer une identité artistique propre et indépendante des centres urbains.

 

2 - Présentation du projet :

La démarche à la fois historique et scientifique autour des liens qu’entretiennent le travail manufacturier et le travail artistique sera menée en collaboration entre l’équipe du centre d’art Le Creux de l’enfer (porteur du projet) et Anne Favier, maitre de conférences en esthétique et sciences de l’art à l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne. La présente recherche reçoit le soutien de l’Université Jean-Monnet de Saint-Etienne et s’intègre dans l’axe de recherche scientifique « Territoires et représentations » de l’unité de recherche ECLLA (Etudes du Contemporain en Littératures, Langues et Arts).

Au terme de ce projet, il s’agira de :

  • Sélectionner et numériser les documents visuels historiques fondateurs du centre d’art Le Creux de l’enfer (films historiques de l’inauguration du centre d’art lors du symposium, numérisation et indexation de documents photographiques des expositions) afin de constituer une base de données scientifique et référencée à destination de tous les publics et qui permettra notamment d’illustrer une publication en ligne téléchargeable librement.
  • Réaliser des séquences vidéo d’interviews d’artistes, ouvriers et industriels ayant travaillé au centre d’art Le Creux de l’enfer. Pour cela nous nous appuierons principalement sur les projets ayant donné lieu à des collaborations entre artistes et entrepreneurs locaux.
  • Réaliser des conférences publiques de restitution des travaux mettant en parallèle travail manufacturier et travail artistique.

Quelques archives photographiques en cours d'exploitation :

Contact : Anne Favier (anne.favrier @ univ-st-etienne.fr)